Le récit de vie , dispositif art-thérapeutique

Virginie Kremp, art-thérapeute certifiée, est intervenue au Colloque Cliniques, institutions et politiques migratoires (27-28 mai 2021, Nantes), dans l'atelier 4 Laboratoire d’idées : créativité et innovation des dispositifs.

Elle a exploré les effets thérapeutiques induits par la publication du récit de vie du jeune Mamadou Sow.

Elle a expliqué en quoi la forme littéraire de l’abécédaire convient particulièrement à cette démarche narrative qui s’est déroulée sur plusieurs mois, pendant le premier confinement, donc à distance. En effet, l’auteur a dictée son histoire par téléphone à une personne qui a su poser le cadre nécessaire à l’accueil de la parole du sujet en souffrance.

Elle a présenté les éléments caractéristiques de cette démarche qui prend en compte l’identité linguistique et culturelle du narrateur dictant son récit en français, dans une langue qui lui est étrangère. Elle a montré quels avantages il pouvait y avoir à s'exprimer en langue étrangère, comme par exemple, contourner certains tabous présents dans la culture du narrateur. La forme de l’abécédaire est donc particulièrement propice à l'accueil du récit à trous.

Elle a aussi questionné la notion d’identité narrative, chère à Ricoeur, et ses effets : un auteur qui rapporte des événements racontés dans le désordre, transformés par la main de celui qui les recueille et en fait un récit structuré.

La démarche éditoriale offre un écrin à la parole dictée, ce qui participe peut-être à la transformation de la personne handicapée, immigrée et traitée comme un objet en Sujet auteur de sa vie.

Le texte de son intervention paraîtra dans les actes du Colloque et est disponible sur demande : info@migrilude.com 

Le récit de vie , dispositif art-thérapeutique
Partagez sur